Le syndrome prémenstruel me pourrit la vie ! Que faire ?

syndrome prémenstruel

Une semaine avant les règles, ça recommence : le ventre qui gonfle, les douleurs mammaires, les maux de tête, l’acné … Et cerise sur le gâteau, ce mélange de déprime et d’anxiété source de bon nombre de disputes.

De toute évidence, c’est le fameux syndrome prémenstruel ou SPM pour les intimes. Près de 40% des femmes sont touchées, mais étonnement personne ne semble pouvoir apporter une solution.

Certes, les manifestations de ce trouble varient d’une femme à une autre. Avec une centaine de symptômes différents, le syndrome prémenstruel est difficile à cerner.

« Arrête de t’écouter » …

Le plus frustrant avec le SPM c’est l’incompréhension de l’entourage. « Oh elle a encore ses règles celles-là !», ces remarques condescendantes n’aident en rien, surtout durant une période où les nerfs sont déjà mis à rude épreuve.

Néanmoins, ce n’est pas une raison pour « arrêter de s’écouter », bien au contraire. Le corps envoie un message et il est possible d’agir pour réduire considérablement ces symptômes.

Une chose est sure, c’est que le syndrome prémenstruel est lié à un déséquilibre hormonal. L’objectif pour l’atténuer ce serait donc de rééquilibrer la balance. Aussi, de nombreuses études ont démontré que l’équilibre hormonal dépendait en partie de l’alimentation et plus particulièrement de l’apport de certains nutriments comme les vitamines et les minéraux.

Parmi eux, la vitamine B5, que l’on retrouve en grande quantité dans les abats, et la vitamine B6 présente dans la viande et plus particulièrement la volaille. Enfin, le magnésium, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, mais dont près de 75% des adultes présentent des carences.

Mais que faire si l’on n’est pas un grand consommateur de viandes et que l’on ne souhaite pas multiplier les compléments alimentaires ?

Que faire pour réduire le syndrome prémenstruel ?

S’orienter vers un complément tout-en-un semble tout indiqué. C’est pourquoi nous avons mis au point Phytocyclan. Ce complément alimentaire spécial SPM permet à la fois d’améliorer l’équilibre hormonal, en apportant l’apport journalier recommandé en vitamines et magnésium, mais également de réduire les troubles liés au syndrome prémenstruel, grâce à la combinaison de 3 extraits de plantes aux vertus reconnues. Le tout sans aucune hormone de synthèse.

Pour plus d’informations sur Phytocyclan, cliquez ici.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer